Vendredi 29 mai 2015 - 17H00

Rencontre

« Transmettre la mémoire de l’esclavage »

« Transmettre
la mémoire de l’esclavage »

Avec l’Institut du Tout-Monde
Présenté par Loïc Céry

Entrée libre sur réservation accueil@maisondelapoesieparis.com

Rencontre autour de la sensibilisation à la mémoire de l’esclavage et de l’enseignement de l’histoire de la traite négrière

Cette rencontre du vendredi 29 mai 2015 à la Maison de la Poésie de Paris sera l’occasion pour l’Institut du Tout-Monde, en clôture du « Mois des Mémoires de l’esclavage et des combats pour l’égalité » mis en place par le CNMHE, d’attirer l’attention des uns et des autres sur le chemin parcouru depuis l’instauration dans les programmes scolaires, de l’enseignement de l’histoire de la traite et de l’esclavage. C’est à l’article 2 de la loi de 2001 portant reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité que l’on doit cette instauration, qui correspond bien à la mission de sensibilisation à la mémoire, qui est l’une des missions que l’école prend en charge depuis quelques années. Il est nécessaire aujourd’hui, à l’occasion de cette dixième commémoration (2015 marque en effet la dixième édition de la Journée nationale des mémoires de la Traite, de l’esclavage et de leurs abolitions) de dresser une sorte de rapport d’étape des efforts accomplis dans ce champ, autant que de proposer les pistes susceptibles de revigorer les modalités de cette mission de transmission assumée par l’école.

C’est dans cet esprit que l’ITM a choisi de réunir personnalités et acteurs de cette transmission, à l’occasion de l’inauguration qui sera effectuée lors de la rencontre, de notre nouvel outil numérique complémentaire à notre site « Les Mémoires des esclavages et de leurs abolitions » lancé en 2013, en l’occurrence le MOOC « Connaître l’esclavage ». En cette année 2015 où la lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été déclarée par le gouvernement « grande cause nationale », la mise en place d’outils innovants en matière d’éducation à la citoyenneté et de transmission des mémoires nous paraît cruciale et l’ITM veut y contribuer activement.

Cette rencontre sera aussi l’occasion pour nous de remettre au premier plan la vision de la mémoire qui fut celle du fondateur de l’ITM, Édouard Glissant. Dans le contexte actuel, il nous paraît particulièrement urgent de rappeler, comme une possibilité de sortir des impasses mortifères, l’exigence d’un « rassemblement des mémoires » qui fut prônée par Glissant et qui était selon lui l’une des voies cruciales « de la poétique du partage, de la différence consentie, de la solidarité des devenirs naturels et culturels ». Cette notion fut pensée justement pour permettre de « conjoindre les mémoires », par une « impétuosité de la connaissance » qui doit constituer l’épine dorsale de la transmission. 

Loïc Céry, coordonnateur numérique du programme « Mémoires des esclavages » de l’ITM

 

Première table ronde  : « Connaître et transmettre »

Invités :  Mme Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice ; Mme George Pau-Langevin, Ministre des Outre-Mer ; Mme Henriette Zoughebi, Vice-Présidente du Conseil régional d’Île-de-France en charge des lycées ; Mme Myriam Cottias, Historienne, Présidente du CNMHE ; M. Frédéric Régent, Historien, Maître de conférences à l’Université Paris I

Dialogue, au cours de la table ronde, avec de jeunes lycéens d’Île-de-France.

 

Deuxième table ronde : « Transmettre et enseigner »

 Invités :  Mme Geneviève Baraona, Enseignante à l’INALCO ; M. Didier Bourg, Enseignant à l’École du Premier Degré Heriot ; Mme Sophie Bourel, Intervenante de l’ITM dans les lycées d’Île-de-France ; MmeMarielle Anselmo, Enseignante à l’UPE2A (Unité pédagogique pour élèves allophones arrivants) ; M. Malcom Ferdinand, Intervenant de l’ITM dans les lycées d’Île-de-France

————–

En savoir plus  - www.tout-monde.com

 

© D.R.