Samedi 29 septembre 2018 - 20H00

Rencontre & Lecture

Poétiques de résistance : Puissance(s) de la Forêt

Poétiques de résistance :
Puissance(s) de la Forêt

Soirée coordonnée par
Sylvie Glissant & Denetem Touam Bona

Avec Rocé, Hawad, J-C. Goddard, Dane Belany, Véronique Kanor, Seloua Luste Boulbina, Christiane Vollaire, Philippe Bazin, Patrice Le Namouri & autres invités

tarif : 10 € / adhérent : 5 € RÉSERVER

« Rien n’est Vrai, tout est vivant » (Édouard Glissant).

Vivre poétiquement la forêt, c’est d’abord en ressentir la « puissance ». Puissance du vivant qui s’y manifeste, puissance de peuples et de communautés qui se dressent dans leurs replis sylvestres. Par « forêt », nous entendons moins un écosystème que la poussée indocile du vivant qui, toujours, s’oppose en nous au mouvement courbe de l’humiliation, de la servitude contrainte ou volontaire. La poésie est célébration du cosmos, c’est un grand Oui à la vie, mais c’est justement ce Oui qui nous oblige à dire Non, à témoigner de l’immonde, de la destruction du monde (6e extinction de masse, abolition du droit d’asile, etc.). Le droit à l’opacité (É. Glissant) s’ancre dans le droit de fuite mis en œuvre par les « nègres marrons » et réfugiés : des humain.e.s qui dans leur course folle arrachent leur peau d’esclave pour endosser l’ombre striée des feuillages. Une écologie politique ne peut être que marronne…

Dans le cadre des soirées « Poétiques de résistance », proposées par l’Institut du Tout-Monde.

_________________________________

Programme  :

 

Dane Belany

Marcher sur l’effondrement.  Texte de Cintia Guedes en hommage à la leader afro-brésilienne Marielle Franco

Tupi poem. Texte de la leader amérindienne Sandra Bénites

Détournement d’horizon. Paroles et gestes furigraphiques (en Tamajaght, langue touareg)

Qu’advient il d’un rêve suspendu ? Dream deferred. Poème de Langston Hugues

 

Rocé

Par les Damné.e.s de la terre. Des voix de luttes et de résistances

 

Hawad

Détournements. Poésie et gestes furigraphiques. Poème touareg

 

J-C. Goddard accompagné par la musique de Christophe Rulhes

Xawara, les épidémies des blancs

 

Véronique Kanor : Les tôles de la nuit. Pict-Dub poetry

 

Seloua Luste Boulbina : La torche de résine

 

Christiane Vollaire & Philippe Bazin : Dans les bois de Lesbos

 

Denetem Touam Bona & Patrice Le Namouric : Lianes indociles/ Réflections marronnes

 

Yure Romao : Urgences

 

Récitations poétiques de textes de Tchikaya U Tam’si & Edouard Glissant  lus par Felhyt Kimbirima

À travers temps et fleuve

Le sang rivé

Arbre grand arbre

Pays rêvé, pays réel