Lundi 8 avril 2019 - 20H00

Danse & littérature

FESTIVAL CONCORDAN(S)E #13 : Rencontre entre un chorégraphe & un écrivain

FESTIVAL CONCORDAN(S)E #13

Rencontre entre un chorégraphe
& un écrivain

Catherine Dreyfus & Catherine Grive
Philippe Lafeuille & Elitza Gueorguieva

tarif : 15 € / adhérent : 10 € RÉSERVER

Catherine Dreyfus & Catherine Grive

« Poi(d)s »

« Poi(d)s » nous livre l’histoire singulière d’une femme qui désire un fils plus que tout au monde. Catherine Dreyfus et Catherine Grive nous entraînent aux confins de la déraison, nous interrogeant sur la transmission d’histoires familiales secrètes, faisant jaillir entre rêve et folie, amour et douleur, enfantement et désenchantement, un univers de fantaisie. Des mots et des gestes, des pois, un coussin, un tapis, pour dérouler le fil rouge du passé,dire les vertiges que peut provoquer l’expérience maternelle. L’expérience enfantine aussi car combien sont-ils – sommes-nous – anciens enfants, à avoir déçu en naissant fille ou garçon ?

 

Coproduction / commande du festival concordan(s)e _ Centre chorégraphique national de Nantes avec le soutien à la résidence de la Médiathèque Violette Leduc – Paris. La Compagnie ACT2 est soutenue par la DRAC Grand Est (conventionnement), la Région Grand Est (conventionnement) et la Ville de Mulhouse.

__________________________________________________

Philippe Lafeuille & Elitza Gueorguieva

« PLEG 92’ »

Venant d’horizons différents, Philippe Lafeuille, danseur, chorégraphe et metteur en scène, et Elitza Gueorguieva, danseuse, chorégraphe et écrivaine, partagent un même goût pour les créations atypiques où le burlesque et le politique occupent une place centrale. Pour cette performance ils reviennent sur quelques images, tant troublantes que fantasques : un matelas pneumatique couleur ivoire, une barbe végétale, le sourire de cette fille aux faux airs de Kurt Cobain un été de leur jeunesse, où vivre ensemble n’était pas un concept de marketing. Lequel de ces souvenirs est-il réel ? PLEG 92’ en est sinon la réponse, au moins une hypothèse.

Entre humour et mélancolie, ces récits sont l’occasion pour eux d’explorer une fois de plus les écritures autofictives en cherchant des formes nouvelles.

 

Coproduction / commande du festival concordan(s)e, avec le soutien de micadanses– Paris, de la Bibliothèque d’Ivry-sur-Seine et de l’Espace Michel Simon de Noisy le Grand.

 

En savoir plus – www.concordanse.com

 

À lire – Catherine Grive, Bandiya : La fille qui avait sa mère en prison, éd. Fleurus, 2018. Elitza Gueorguieva, Les cosmonautes ne font que passer, Verticales, 2018.