Samedi 13 avril 2019 - 16H00

Entretiens de Po&sie

Fernand Deligny  – « Pourquoi faudrait-il que la parole appartienne à quelqu’un, même si ce quelqu’un la prend ? »

Fernand Deligny

« Pourquoi faudrait-il que la parole
appartienne à quelqu’un,
même si ce quelqu’un la prend ? »

Lecture par Claude Mouchard, Sandra Alvarez de Toledo, Sami El Hage, Anaïs Masson & Bertrand Ogilvie

Entrée libre dans la limite des places disponibles

L’écriture fut pour Fernand Deligny (1913-1996) une activité constante, le laboratoire permanent de sa pratique d’éducateur. Ses premiers livres sont des pamphlets contre une société qui enferme et “rééduque” les enfants. À partir de la fin des années 1960, il fonde un réseau de prise en charge informelle pour enfants autistes, dans les Cévennes ; il engage alors une réflexion anthropologique contre la « domestication symbolique » et pour une définition de l’humain a-subjectif, spécifique, dépris de lui-même.

La réédition récente de son œuvre à L’Arachnéen a suscité de nombreux séminaires, des rencontres, expositions, etc. La revue Po&sie propose cette fois, par des lectures de ses textes (récits, essais, contes) de faire entendre la langue de celui qui demandait instamment que « l’autre ne soit pas parlé ».

 

À lire –  Les Œuvres de Fernand Deligny sont éditées chez  L’ArachnéenLe dernier livre paru est Correspondance des Cévennes (1968-1996), L’Arachnéen, 2018.