Samedi 11 mai 2019 - 18H00

Lecture

« D’un trait l’oiseau » par Jacques Bonnaffé

« D’un trait l’oiseau » par Jacques Bonnaffé

Une soirée des oiseaux

Avec Jacques Demarcq, Dominique Quelen, Marielle Macé, Bertrand Prévost, François Corneloup, Catherine Delaunay, Yuka Okazaki, Hovnatan Avédikian, Idriss Damien, Élise Caron, Léon Bonnaffé, Christine Combescot, Jean-Paul Marcheschi, Ariane Michel, Jacques Bonnaffé & autres chanteurs, siffleurs, souffleurs

tarif : 15 € / adhérent : 10 € RÉSERVER

Tous les oiseaux crevant le ciel aveugle à coups de flèches

vous m’avez vu c’est moi le con qui s’envole par vous

                                                                Ludovic Janvier

 

« Pourquoi les oiseaux chantent ? Et les poètes ? Et pourquoi ne chantent-ils plus ?  Etc…Plutôt que d’une performance on parlera d’un exercice, avec ses modes de répétitions, ces (re)formulations entêtées. Aux références symbolistes nous préférons des écritures plus organiques, mimétiques. Poèmes déclenchés par l’écoute et l’observation attentive. L’exercice vient de toutes parts, inorganisé-concerté, accueillant différentes voix chantantes, récitantes ou explicitantes. Collection pléthorique de ces textes plus ou moins bien plumés,  choisissons les plus récents. Du matériau poétique on fait partage ici avec des invités : à commencer par ceux qui souhaitent s’inviter au plateau pour dire un poème, à commencer par ceux qui s’y seront exercés acteurs phraseurs rythmeurs, à commencer par ceux qui sifflent ou soufflent dans leurs becs, ou vibrent des anches. À commencer par les poètes présents, à commencer par des artistes de l’ombre etc… À commencer d’abord par ceux qui s’alarment et nous confirment une disparition massive – les oiseaux tombent – tous regroupés autour de la Journée mondiale de la disparition des espèces. N’en jetez plus, on ne va pas vous faire une biennale ! On se contentera d’une fête de l’oisiveté. Un carnet en sera le symbole, plutôt qu’une édition surchargée.  Au plus près du poème, des inscriptions. D’un trait, l’oiseau. »

Jacques Bonnaffé

 

Soirée de 18h à 22h, composée de plusieurs sets de 40 minutes avec interruptions, buvette, graines… À vous d’élaborer votre programme, arrivez et repartez quand vous voulez.

 

En co-production avec la Compagnie faisan

Avec le soutien du fonds de dotation agnès b.

__________________________________

Écrivains cités et lus :

Jacques Demarcq,  Francis Ponge, Verheggen, Dominique Quélen, Valérie Rouzeau, Ludovic Janvier, James Sacré, Henri Michaux, Valère Novarina, René Char, Henri  Pichette, Louis Scutenaire, Andrée Chédid, Jonathan Franzen, Jacques Delamain, Ted Hugues, J. C.  Bailly, Marmoud Darwich, Norge, Laure Cambau, Giacomo Leopardi, Reverdy…

 

Avec :

Jacques Demarcq – les Zozios

Dominique Quelen – Avers / Revers

Marielle Macé – littérature

Bertrand Prévost – esthétique ( plumes et parures)

Musiciens & soufflants :

Dominique Mahut, percussionniste et plasticien

François Corneloup

Catherine Delaunay – saxo clarinettes

Yuka Okazaki- clarinette basse

Percussion & comédien : Hovnatan Avédikian

En binôme avec le flûtiste et siffleur : Idriss Damien

Comédiens & chanteurs :

Élise Caron – chant

Thomas Salvador, cinéaste, comédien et « birdwatcher »

Léon Bonnaffé

Christine Combescot – spectatrice assidue

Jacques Bonnaffé

Artistes plasticiens sculpteurs  

Ariane Michel -  cinéaste et plasticienne

performance sonore issue de la forêt des Gestes

Jean-Paul Marcheschi – peintre – « Voir l’obscur »

__________________________________

PROGRAMME

4 grandes parties comprenant des respirations, des pauses.  L’ensemble se présente comme un parcours portes ouvertes.

 

de 18h à 19h : Conversations

Pourquoi les oiseaux chantent. (titre de J. Delamain)

Échanges croisés  : exposés/poèmes, acteurs/musiciens.

Interventions de Marielle Macé et Jacques Demarcq, traducteur d’oiseaux et poète

 

de 19h à 20h : Crow l’obscur

Corbeaux et  nocturnes

Autour de Jean-Paul Marcheschi peintre

« Mbo » – poème de Gérard Haller, l’animal foudroyé

 

de 20h à 21h : Forêt sonore

Une forêt de gestes 

Autour d’Ariane Michel, Dominique Mahut percussions et Thomas Salvador

Accueil des invités, Bertrand Présvost (Amazone et parures…) et  Dominique Quelen, poète (Avers Revers)

 

de 21h à 22h : Murmurations

Grand tout – Appeaux et trappeurs…
Lâchers de textes : citation du Puits des oiseaux  (J.C. Bailly/Eric Poitevin)
Chanson « mon p’tit serin » des Capenoules. 

Final

__________________________________

© Carole Bellaiche