Édito du programme NOV./ DEC. 2017

Édito du programme Nov. / Déc. 2017

 

Le festival Paris En Toutes Lettres est fondé sur les hybridations entre littérature et formes artistiques. En se déployant dans une quinzaine de lieux, il explore également les résonances entre la géographie parisienne et sa vie littéraire.  À travers ce foisonnement de propositions, c’est à un Paris résolument vivant et traversé de littérature que le festival donne voix chaque année.

Il revisite l’actualité littéraire en lectures et rencontres : Grégoire Bouillier, William Finnegan, Marie Darrieussecq, Fleur Breteau, Pierre Rabhi & Cyril Dion, Joy Sorman, Constantin Alexandrakis, Philippe Jaenada, François-Henri Désérable, Brigitte Giraud, Lutz Bassmann… Il accorde une large place aux créations mêlant musique et littérature : Philippe Katerine et ses petites leçons de philosophie illustrées, Ladyboy qui évoque Perec et Joe Brainard, Lola Lafon qui créée la version scénique et musicale de son dernier livre, mais aussi Arthur H, Cyril Mokaiesh, Mathias Malzieu, Pierre Guénard (Radio Elvis)… Il affirme que le rap est une littérature avec la nouvelle version de « Proses » (Sadek, S. Pri Noir et Issam Krimi) ou grâce à un programme « Hip hop et écriture » proposé avec la médiathèque de la Canopée et La Place. Il fait entendre de grandes voix de la littérature (Paul Valéry, Henri Michaux…) ou nous emmène sur des chemins singuliers : résumer À la Recherche du temps perdu en une heure, partager le Dictionnaire des mots en trop, saisir un manuscrit inédit d’Hélène Bessette, se laisser surprendre par les vidéo-poèmes de Laura Vazquez et Simon Allonneau…

Le festival est aussi une façon de parcourir Paris : entendre la vie de Barbara par Mathieu Amalric en écho à l’exposition qui se tient à la Philharmonie, explorer de fond en comble la Bnf avec Thomas Clerc et Gaëlle Obiégly, découvrir la playlist idéale de Sophie Calle dans le cadre de son exposition au Musée de la Chasse, participer à une sieste acoustique dans la salle des mariages de la Mairie du 4e  arrondissement ou à la Conciergerie… Et, bien entendu, danser à la Gaîté Lyrique lors du désormais fameux Bal littéraire de Paris En Toutes Lettres.

Enfin, pour la deuxième fois, nous inscrirons la mémoire des attentats du 13 novembre dans un moment d’échange et de poésie. À l’Institut du Monde Arabe, la « Nuit de la Poésie » débutera cette année le samedi 11 novembre à 19h et nous emmènera jusqu’au lever du soleil, le 12 novembre à 07h55.

 Olivier Chaudenson, directeur

 


Nlle image pour edito rentree 2016