Jeudi 2 juillet 2015 - 17H00

Conférence

La culture entre rationalisation et mondialisation

La culture entre rationalisation
et mondialisation

Table ronde à l’occasion
de la sortie du numéro 206-207
de la revue « Actes de la recherche en sciences sociales »

Entrée libre dans la limite des places disponibles

La production culturelle est en pleine mutation sous l’effet de la mondialisation, des évolutions techniques et des nouvelles formes de médiation. Ces transformations s’opèrent dans un contexte de développement des politiques culturelles. Alors qu’une institution déjà ancienne telle que le festival de Cannes révèle l’évolution des rapports de force internationaux entre pays dans le domaine du cinéma, la mobilisation des réalisateurs autour de la loi Hadopi fait apparaître les différentes conceptions du droit d’auteur qui coexistent dans cet univers. Les cas de la musique répétitive américaine et de l’essor d’une « littérature moyenne » en Allemagne illustrent l’emprise croissante des enjeux commerciaux sur la création. La structuration spatiale de l’offre musicale et la manière dont elle contribue à la reproduction ou au brouillage des hiérarchies culturelles ressort d’une étude des salles parisiennes. Dans quelle mesure les nouvelles formes de médiation contribuent-elles à la démocratisation de l’accès à la culture ? C’est la question que pose une enquête sur le public d’un festival de littérature contemporaine, Les Correspondances de Manosque. Enfin, les enjeux postcoloniaux de la mondialisation sont appréhendés à travers l’accès des écrivains africains francophones à la reconnaissance et l’intégration des danseurs africains au champ de la danse contemporaine française.

 

Avec la participation de :

Juan Branco, auteur de Réponses à HADOPI (Capricci, 2011)

Olivier Chaudenson, directeur de la Maison de la Poésie

Altaïr Despres, auteure de Se faire contemporain. Les danseurs africains à l’épreuve de la mondialisation culturelle (Publications de la Sorbonne, à paraître en 2015)

Romain Lecler, politiste, auteur de Sociologie de la mondialisation (La Découverte, 2013)

Jérôme Pacouret, sociologue, auteur de « Logiques d’engagement des réalisateurs de film au sujet de la loi HADOPI » (Actes de la recherches en sciences sociales, 2015)

Myrtille Picaud, sociologue, auteure de « Les salles de musique à Paris : hiérarchies de légitimité et manières d’entendre les genres musicaux » (Actes de la recherches en sciences sociales, 2015)

Gisèle Sapiro, sociologue, auteure de La Guerre des écrivains, 1940-1953 (Fayard, 1999), La Responsabilité de l’écrivain (Seuil, 2011), et La Sociologie de la littérature (La Découverte, 2014).

Fondée en 1975 par Pierre Bourdieu et un groupe de confrères du centre de sociologie européenne, Actes de la recherche en sciences sociales rassemble la production d’un vaste réseau international de chercheur·e·s. La revue publie les résultats de recherches, achevées ou en cours, en sociologie et dans les disciplines voisines (histoire sociale, sociolinguistique, économie politique, etc.). Elle offre ainsi des outils intellectuels pour comprendre les phénomènes sociaux du monde contemporain, dans la perspective d’une sociologie critique des modes de domination.

Consulter le sommaire de ce numéro sur www.arss.fr