Mardi 13 février 2018 - 19H00

Débat

Cartographies sensibles de la Ville #5

Cartographies sensibles de la Ville #5
« Cartes et graphies des migrations : réinventer les représentations »

Avec Cyrille Hanappe, Sarah Mekdjian, Marie Moreau & Judith Perrignon

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Dans le cadre d’un partenariat réunissant l’Ifsttar, Le MOTif et Arcadi Île-de-France en lien avec le Campus Paris-Est « Ville durable », chercheurs, écrivains et artistes poursuivent pendant la saison 2017/2018 un échange autour d’expériences artistiques et scientifiques en milieu urbain.

Ils partent, en votre compagnie, des représentations universelles d’une ville cartographiée jusqu’aux limites de leur imaginaire couché sur papier, transcendé dans l’œuvre d’art, ou incarné sur scène.

 _____________________

Cartes et graphies des migrations : réinventer les représentations

De tous temps, les capitales et villes (du) « monde » se sont nourries de migrations successives, plus ou moins lointaines, de brassages de populations entraînant dans leur sillage le déplacement de cultures, de techniques et d’idées scientifiques venant les irriguer, venant les enrichir.

Les cartes et graphiques de toutes sortes décrivant des mouvements migratoires permettent d’alimenter notre réflexion, de servir de terreau à nos représentations de la cité du futur.

La cartographie sensible, par le biais de l’écrit, du corps ou du geste, permet aux personnes qui la pratiquent de réinventer leur rapport à la ville. En la dessinant, on l’apprivoise, et la carte devient lieu de refuge. La cartographie pour communiquer et reconfigurer des rapports à l’espace, pour créer un refuge temporaire…

La description d’un voyage peut-elle se limiter à la mise en relation d’un point de départ et d’arrivée ? La cartographie des migrations est-elle réductible à la seule description d’un flux collectif, dans une logique de régulation urbaine d’un mouvement planétaire ?

 

Intervenants (sous réserve) :

 

·     Cyrille Hanappe, enseignant à Paris-Belleville, École nationale supérieure d’architecture et maître-assistant en théorie et pratique de la conception architecturale (TPCAU)

·     Sarah Mekdjian, enseignante-chercheure, département de géographie sociale, Université Grenoble Alpes et au laboratoire Pacte, équipe justice sociale

·     Marie Moreau, réalisatrice et artiste-exploratrice

·     Judith Perrignon, journaliste et écrivaine